Les médias d’information japonais en quelques étapes / épisode 2, le Yomiuri Shinbun 読売新聞

En attendant le 150e anniversaire « officiel » dans deux ans, focus sur la trajectoire du Yomiuri Shinbun, le quotidien au tirage le plus important au monde en 2022. Le premier numéro remonte au 2 novembre 1874. Il est alors un « petit journal » populaire publié à Tokyo.

Une du premier numéro du Yomiuri Shinbun, le 2 novembre 1874

En 1917, le Yomiuri Shinbun contribue à la création de la fameuse course de relais par étape Ekiden, dont la première édition relie la vie de Kyoto à Tokyo.

En 1924, après avoir été durement touché par le tremblement de terre du Kantō l’année précédente, le journal est racheté par Shōriki Matsutarō, l’un des principaux responsables de la préfecture de police de Tokyo.

Shōriki Matsutarō (1885-1969) en 1955 (@wikipedia)

En 1942, sous l’effet de la vague de fusion imposée par le gouvernement militaire, son histoire rejoint celle du Hōchi Shinbun, l’héritier de l’un des « grands journaux » d’opinion des premières années de l’ère Meiji avec lequel il fusionne pour devenir le Yomiuri Hōchi.

Le quotidien reprend son nom en 1946. Un an auparavant, un mouvement de contestation des salariés du journal lié au processus de démocratisation du pays pousse l’ancienne direction du journal et Shōriki à la démission. Ce dernier est emprisonné à la suite du procès de Tokyo.

La nouvelle équipe éditoriale, structurée autour du journaliste et responsable du syndicat du journal, Suzuki Tōmin, sera elle-même poussée au départ lors du deuxième conflit que connait la rédaction en juin 1946. Shōriki fait son retour après sa libération en 1947.

Entre les années 1950 et 1960, le quotidien devient véritablement national à la suite du lancement d’une édition à Ōsaka en 1952 et à Fukuoka en 1964. Deux ans plus tard, le journal participe à la première venue de Beatles au Japon.

En février 1977, le Yomiuri atteint la 1re place de la diffusion papier devant ses grands rivaux, l’Asahi et le Mainichi Shinbun. L’édition du matin dépasse alors les 7 millions d’exemplaires quotidiens. 45 ans après, il est toujours en tête des classements nationaux.

Le Yomiuri Shinbun lance son premier site Internet en 1995. 27 ans plus tard, le premier quotidien au monde du point de vue des tirages papier continue de tenir fermement sa position en ne proposant aucun abonnement 100% digital hormis pour ses abonnés à la version papier.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
César Castellvi (27 février 2022). Les médias d’information japonais en quelques étapes / épisode 2, le Yomiuri Shinbun 読売新聞. Médias et espace public dans le Japon contemporain. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rbef


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search