Les médias japonais à travers leur histoire : regard sur “l’affaire Kōbun” 光文事件

Le 25 décembre 1926, peu après le décès de l’empereur Taishō, le Tōkyō Nichi Nichi Shinbun annonce par l’intermédiaire d’une édition spéciale (号外) que le nom “Kōbun” 光文 a été retenu pour devenir le nom la nouvelle ère impériale.

Extrait de l’édition spéciale mentionnant le nom choisi pour la nouvelle ère 『元號は「光文」』.

Cette information est reprise dans l’édition du matin du journal qui mentionne notamment que le nom a été choisi parmi trois propositions, les deux autres étant “Taiji” 大治 et “Kōbun” mais écrit avec des caractères différents 弘文.

L’information est démentie lorsque le Conseil privé du Japon (枢密院 = organe qui s’occupe des affaires internes de la maison impériale de 1888 à 1947) annonce que le nom retenu est “Shōwa” 昭和.

Entre-temps, l’information a été reprise par d’autres journaux majeurs tels que le Yorozu Chōhō et le Yomiuri Shinbun.

Finalement, le Jiji Shinpō sera le premier quotidien à annoncer le nom Shōwa pour la nouvelle ère, lui aussi par l’intermédiaire d’une édition spéciale.

S’il n’existe aucune certitude sur le sujet, certaines versions de l’histoire affirment que le Conseil privé du Japon, constatant que l’information est déjà diffusée dans la presse, décida en réalité de changer de nom au dernier moment.

D’autres versions, notamment celle de Togashi Junji (1897-1985), le journaliste qui couvrait à l’époque l’institution impériale, mentionnent une mauvaise communication entre les services Société et Politique de la rédaction du Tokyo Nichi Nichi Shinbun.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
César Castellvi (2 mars 2022). Les médias japonais à travers leur histoire : regard sur “l’affaire Kōbun” 光文事件. Médias et espace public dans le Japon contemporain. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rbeg


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search